Comme l'indique son petit nom, Bijou est sans conteste le plus beau dulcimer de ma collection, mais aussi le plus difficile à jouer, ce que j'expliquerai plus loin.

bijou_profil

 

 

 

Bijou a été fabriqué en mars 1997 par Mr. Michael MacClelland, luthier de son état à Mobile (prononcer moubil) dans l'Alabama, au beau milieu de la côte du Golfe (celui du Mexique).

carte_logo

Mr McClelland étant un facteur de guitares, ses dulcimers ne sont pas contruits sur un plan très traditionnel. La table d'harmonie, par exemple, est soutenue par des entretoises longitudinales en biais, ou si l'on préfère, en éventail, qui ne sont pas sans rappeler les barrages des tables d'harmonie des guitares classiques et acoustiques. De même, l'utilisation de filets de brodure (en anglais: bindings) en bois exotique, en renfort des joints d'éclisses avec la table d'harmonie et le fond, rappellent la facture de certaines guitares.

Mr McClelland fabrique ses dulcimers de A à Z, de la bille de bois à l'instrument fini. Il n'utilise que du bois massif et suffisamment âgé. Chaque instrument est donc unique. Celui-ci porte le numéro 21 dans l'ordre de construction, et fait partie d'une série dite "à méandre celtique bleu" dont il existe aussi un exemplaire à méandre rouge, à ma connaissance.

Bijou en quelques chiffres:  la longueur totale est de 92 cm et la VSL (Vibrating String Length) de 68,2 cm (26 7/8"). La caisse de résonance fait 5,8 cm de hauteur. Le sablier a un lobe inférieur (max 21 cm) beaucoup plus large que le lobe supérieur (max 16 cm) avec un tour de taille de 11 cm dans sa partie la plus étroite. Le tout donne un volume de cavité de pratiquement 6 litres, pour un poids d'à peine 1 kg. La raison en est la finesse des plaques en bois léger et une touche évidée en forme de U renversé.

La table d'harmonie est en cèdre (western red cedar, Thuya plicata) massif, coupé en ailes de papillon (en anglais: bookmatched). Le fil du bois est extrèmement droit et l'espacement des cernes est très régulier.

bijou_face

don_pedi_mcclellandLes ouïes, en forme de virgules, plus petites dans la partie supérieure du sablier, sont la marque de fabrique de McClelland Woodworks. J'ai récemment vu une vidéo dans laquelle Don Pedi joue sur un dulcimer McClelland, reconnaissable à ses ouïes (le dulcimer, pas Don Pedi...;-).

Le fond et les éclisses sont en nogal (peruvian/tropical walnut = Juglans spp.), un noyer tropical dont le bois de cœur tend à être d'un brun plus foncé (chocolat) que les noyers tempérés (nogal est le nom espagnol du noyer). Le fond est également monté en ailes de papillon. La finition vernie rend l'instrument si luisant qu'il est difficile de prendre des photos à cause des reflets.

fond_nogal

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La touche est aussi en nogal, avec une couverture en acajou. Elle comporte des frettes surnuméraires: les frettes 6+ et 13+ qui sont maintenant pratiquement standards, mais aussi la frette 1+, beaucoup plus rare et qui nous éloigne un peu plus de l'instrument diatonique traditionnel. C'est mon unique dulcimer avec une frette 1+ et j'avoue que sa présence me perturbe et me fait faire pas mal de fausses notes...

Les galons bordant les éclisses sont en ébène. Bijou arbore de plus quelques jolis motifs de marquetterie. La marque stylisée MC pour McClelland figure sur la tête, au dessus des clés d'accordage, et le motif bleu en méandre celtique court sur presque toute la longueur de la touche.

bijou_2

bijou_tete

Les sillets de tête et de chevalet sont en os.

La  tête est plate, de type guitare, et les clés à haut rapport rendent l'accordage extrèmement facile. Alors pourquoi Bijou est-il si difficile à jouer ?

Son grand volume de caisse, son faible poids et la nature des bois sont certainement responsables d'une très grande réactivité, mais ce dulcimer semble aussi contenir une tension, une énergie interne telle que le moindre frôlement, le moindre contact des doigts sur la touche crée un bruit de fond qu'il faut réussir à maîtriser. Le rendu dans les basses est plutôt dominant et doit être maîtrisé. C'est un dulcimer extrèmement sonore ou tout est amplifié: le choc intempestif d'une corde contre une frette, le glissement des doigts le long des cordes, etc. Jouer sur ce dulcimer est un exercice constant d'application pour éviter des bruits parasites qui passent inaperçus sur d'autres instruments plus lourds. C'est une excellente école pour acquérir un doigté léger.

Ecouter Bijou dans ses œuvres (et pardon pour les bruits de doigts...):

 

Noter cette autre entorse au plan général des dulcimers: les cordes sont fixées à l'extrémité de la touche et ne viennent pas s'ancrer sur un cordier, habituellement porté par le bloc terminal.

bijou_bloc

Le chevalet est relativement éloigné de l'extrémité de la touche, ce qui peut aussi contribuer au niveau sonore produit par l'instrument. Du coup, le strum hollow (je ne sais toujours pas comment le nommer en français) est plus court.


Bref, un instrument magnifique, mais plutôt ingrat.

A+