De tous les dulcimers de ma collection, Ben et Nut sont les deux seuls a ne pas avoir une caisse en forme de sablier (en angl. hourglass). Ben est un petit dulcimer triangulaire et Nut a la forme d'une goutte d'eau, ou d'une larme (en angl. teardrop). Ce sont aussi les deux plus anciens dulcimers de ma collection.

mary_rhoads_chant_du_mondeJ'ai déjà un peu présenté Ben dans le premier article de ce blog (voir Bric-à-brac, du 03/02/2018). Je l'ai acheté chez Paul Beuscher à Paris, à la fin de mes études, dans les années 1975-76, je ne sais plus exactement. Grand amateur de musique "folk", j'avais été motivé pour cet achat en écoutant le disque (vinyl, bien sûr à l'époque) "Le dulcimer" par Mary Rhoads, dans la série spécial instrumental du Chant du Monde (LDX 74485), auquel participaient également Phil Fromont (Mélusine), Christian (Leroi-)Gour'han (Grand-Mère Funibus Folk) et le regretté Jean-François Dutertre.

Totalement béotien dans la pratique des instruments traditionnels, mes connaissances musicales se résumaient alors à quelques accords de guitare, qui me servaient à animer les veillées des colonies de vacances dont j'étais moniteur. Je découvrais donc cet univers de modes aux noms mystérieux, fleurant bon l'ouzo et le tzatziki : dorien, ionien, lydien, mixolydien etc., qui n'étaient pas sans me rappeler les cours du collège sur l'architecture des temples antiques et leurs styles de colonnades. Je m'essayais à reproduire quelques uns des titres de mes groupes préférés, mais l'arrivée des enfants et une vie professionnelle plutôt chargée m'ont éloigné de la musique pour un temps.

Pour un bon temps, même, puisque ce n'est que 40 ans plus tard, délivré des contraintes professionnelles, que j'ai pu revenir à mes premières amours. Ben avait passé tout ce temps accroché à un mur, à titre de décoration, à côté d'une sorte de "guitare" chinoise, achetée chez Pier Import et dont je n'ai jamais réussi à tirer le moindre son. Il avait pris la poussière et, sous l'effet de la lumière directe, l'épicéa blanc de sa table d'harmonie avait tourné au "miel". Une fois ses cordes changées, toutefois, il a repris du service et sonne aussi clair qu'au premier jour.

Il a quand même fallu changer les chevilles d'accordage, dont une des clés m'était restée entre les doigts lors du remplacement des cordes. Ce fut une opération très facile. Deux clics pour commander de nouvelles clés sur Amazon et huit petites vis à enlever et remettre pour remplacer les mécanismes.

ben_devant_derrière_2

Ben mesure au total 80 cm en longueur, 16 cm en largeur à la base du triangle et 4,5 cm dans sa partie la plus étroite, et 4 cm de profondeur. Le fond et la table d'harmonie sont d'une seule pièce. Le fond et les éclisses sont en noyer. La caisse est montée très simplement, par collage direct sans contre-éclisses (pour le vocabulaire, voir Sous le capot, du 29/11/2018). il n'y a pas non plus d'entretoises, ce qui fait un dulcimer très léger (610 g) et plutôt sonore. Une qualité insoupçonnée, compte tenu de la simplicité de la facture.

La touche, elle aussi en noyer, n'est pas bien large avec ses 3,5 cm, ce qui n'est pas gênant pour un jeu traditionnel avec noteur (petit morceau de bois servant à fretter les notes), mais rend le doigté difficile en fingerpicking. Il est donc beaucoup plus adapté au jeu traditionnel avec bourdons qu'au jeu en mélodie et accords. Cela dit, c'est un vrai dulcimer diatonique, sans frette additionnelle.

ben_points_de_vue

Il y a deux grandes ouïes en forme de trèfle et deux petites circulaires. La touche se prolonge d'une seule pièce à la tête, où elle est évidée pour recevoir les mécanismes d'accordage. Sur toute la longueur de la caisse de résonance, la touche est arquée. Ii y a quatre arches dont une sous le strum hollow (je ne sais toujours pas comment le traduire en français) et le sillet de chevalet. La touche a donc relativement peu de contact avec la table d'harmonie, d'autant plus que les pieds entre les arches sont évidés.

Le diapason ou VSL (= Vibrating String Length - longueur vibrante de la corde) mesure 64 cm (25 3/16") d'un sillet à l'autre, ce qui convient bien aux petites mains.

ben_touche

J'utilise Ben accordé Ré-La-La (DAA), c'est à dire Ré (D) sur la corde basse, La (A) sur la corde médiane et La aussi (à l'unisson) sur les deux chanterelles et je le réserve pour les mélodies en mode ionien de Ré, c'est à dire dont la tonique est à la troisième frette de la chanterelle (plus sur les modes du dulcimer dans un prochain article). Dans l'attente, je ne peux que renvoyer au manuel de Madeline MacNeil, The wonderful world of DAA, publié chez Mel Bay, où tout est bien expliqué.

Pendant très longtemps, ce dulcimer est resté anonyme. C'était LE dulcimer, entre LA guitare et L'accordéon (diatonique). Puis un nouveau dulcimer est entré dans ma vie. Tout en noyer, je l'ai baptisé Nut, dans un débordement d'imagination. Alors bien sûr, le premier ne pouvait échapper au nom de Ben. Voilà l'histoire.

Nut est un dulcimer de modèle Stone County, issu de la Whitewater Dulcimer Company sise à Burns, petite ville du Comté de Marion dans le Kansas, qui comptait 228 habitants (!) en 2010. Elle se trouve dans les Grandes Plaines, territoires rachetés à la France, avec la Louisianne, par les Etats Unis en 1803. Des scènes du film Mars attack! réalisé par Tim Burton, avec entre autres Jack Nicholson, y ont été tournées en 1996.

Nut a été achevé en mai 1989 par un certain Charles Lee Garrison, ce qui lui fera trente ans sonnés au prochain muguet. Il est intégralement en noyer: touche, table de résonance, fond et éclisses. La table d'harmonie et le fond sont montés en ailes de papillon ou en page de livre ouvert, comme on veut (pour ces techniques, voir Bois sonnants (1) du 20/02/2018 ). Le collage de la caisse est sans contre-éclisses, mais on aperçoit des entretoises aussi bien sous la table d'harmonie que sur le fond. Ce sont des entretoises biseautées qui ne vont pas jusqu'aux éclisses. Le fond possède en plus un fin filet (angl. purfling) d'érable à la jonction des deux plaques symétriques. L'instrument est un peu plus lourd que Ben (850 g).

nut_devant_derriere

Nut mesure 90 cm de long au total, sur 4,7 cm de hauteur. La plus grande largeur est de 17,7 cm au niveau de deux grandes ouïes en forme de cœurs, pointés vers le bloc terminal.

nut_points_de_vue

Vers la tête de l'instrument, la caisse de résonance se réduit à la largeur de la touche, soit 4 cm.
Comme chez Ben, la touche et la tête sont d'une seule pièce, avec un évidement pour les mécanismes d'accordage. Ceux-ci sont de type banjo avec des boutons en palissandre. Ils n'ont malheureusement pas de démultiplication, ce qui rend l'accordage plutôt délicat, d'autant plus que depuis quelque temps les clé se relâchent et l'instrument se désaccorde. Il va falloir aussi bientôt envisager la pose de prothèses....

Le diapason ou VSL est de 67,6 cm (25 5/8") ce qui est une taille moyenne. La touche possède des frettes 6+ et 13+ et les trois premiers demi-tons sont marqués par des pastilles de nacre. Comme chez Ben, la touche est arquée avec des pieds évidés, mais il n'y a là que trois grandes arches. D'autre part, il n'y a pas de strum hollow. A son emplacement habituel, la touche est simplement chanfreinée au dessus de la dernière grande arche.

nut_touche

nut_chanfreinDans son livre intitulé Appalachian Dulcimer Traditions, Ralph Lee Smith écrit que cette caractéristique se rencontre dans les dulcimer à un seul lobe, c'est à dire ceux en forme de goutte d'eau, comme Nut, mais aussi ceux de forme ovale, comme dans le type Galax.

 

 

article dulcimer playersJe n'aime rien tant que remonter le temps et chercher des informations sur les personnes qui ont participé de près ou de loin à la construction de mes instruments. A propos de celui-ci, j'ai fait une recherche sur Internet avec le nom de la Whitewater Dulcimer Company. A vrai dire, je n'ai pas trouvé grand-chose, sinon cet article (ci-contre) dans le n°28 de mars 2002 de Dulcimer Players News, dans la rubrique Dulcimer Clubs.

On y voit qu'un Mr. Les Slaughter (un nom dur à porter !) est propriétaire de la Whitewater Dulcimer Co. C'est aussi un auteur de chansons (Applesauce, The Holey Leg Band, Phary's Song, Gentle Toughts Meditative Chant) et son nom est cité dans le Cripple Creek Dulcimer Book de Bud et Donna Ford.

Le mystère s'épaissit quand je trouve sur un site de vente en ligne (revelsmusic) exactement le même modèle Stone County, mais sous le label Walnut Valley Dulcimer Co./102 E. Broadway/Burns, Kansas. Même construction, même dos en ailes de papillon avec le petit filet d'érable, mêmes ouies en forme de cœur, même tête et mêmes chevilles d'accordage en palissandre, mêmes trois pastilles de nacre. Pas de doute, c'est le frère jumeau du mien, la patine en moins. Le vendeur assure en effet avoir reçu ce dulcimer dans son emballage d'origine, tandis que le mien avait déjà accompagné les cantiques pendant plusieurs décennies...

walnut_valley_face_doc

 

chanfrein_2Informations prises, le propriétaire de ce double était Jack Bruner, qui avait un stand au parc à thème Disney d'Orlando dans les années 90. De plus, je retrouve la touche à chanfrein sans strum hollow sur plusieurs autres dulcimers, dont un en forme de sablier (ci-contre), produits par la Walnut Valley Dulcimer Company.


A la fin du compte, je comprends qu'il s'agit d'une seule et même entreprise. Il y a 28 ans, Les Slaughter, fondateur de la Whitewater Dulcimer Company, a vendu son commerce au sieur Jack Bruner, qui en a fait la Walnut Valley Dulcimer Company, en gardant la même adresse à Burns. Il semble que ce Jack Bruner, aujourd'hui décédé, n'ai pas trop bien géré l'affaire, qui s'est vue récupérée par l'IRS (Internal Revenue Service = le "percepteur" fédéral qui collecte l'impôt sur les sociétés et les successions). Le nom étant désormais libre de droits, la Whitewater Dulcimer Company est ressuscitée fin 2018 par Les et son fils, mais cette fois à Augusta (toujours sur la rivière Whitewater) et il semble que le carnet de commandes soit déjà sur le point d'exploser.

Je leur adresse tous mes vœux de réussite pour la nouvelle année.

A+